Sion Festival 2021 : bien fréquenté et pas embêté par le Covid

 

Le rideau est tombé sur le Sion Festival 2021 hier soir, 5 septembre, après trois semaines de concerts et spectacles bien fréquentés, totalisant quelque 4’800 spectateurs, soit une légère baisse de 3% seulement par rapport à l’édition 2019. La Journée « Musique en fête » s’est déroulée sous un soleil radieux, faisant honneur au thème choisi cette année – Viva Italia, et a attiré près de 1’000 curieux dans la vieille ville de Sion.

 

« C’était le festival des retrouvailles », a commenté son Directeur général Olivier Vocat. « Les retrouvailles avec les artistes et la musique live sur scène, les retrouvailles avec le public qui, lui, a retrouvé cette expérience forte d’assister à des concerts ; enfin les retrouvailles avec notre équipe qui s’est vraiment surpassée, heureuse de dépasser la frustration de l’expérience manquée de l’an passé ».

 

« Un petit miracle dans les circonstances actuelles », a relevé Pavel Vernikov. Pour notre Directeur artistique, le succès d’un festival repose sur « une organisation professionnelle et un travail soigné de programmation artistique ».

 

Pavel Vernikov avait, une fois de plus, concocté un programme éclectique vous incitant, chers spectatrices et spectateurs, à vagabonder hors des sentiers « classiques ». Et vous avez répondu présents ! Le Théâtre de marionnettes Gabriadze, a rempli par deux fois le Petithéâtre tandis que l’Ensemble Rustavi a fait pratiquement « salle comble » à la Cathédrale durant la première semaine, qui mettait la Géorgie à l’honneur.

 

La deuxième semaine nous a réservé d’autres highlights : une version audacieuse autant qu’émouvante de l’Arlésienne de Daudet/Bizet par la comédienne Anne Girouard – la dame Guenièvre de Kaamelott – et l’Ensemble Agora, les sketches comiques et les prouesses musicales autour de Beethoven d’Igudesman&Joo, et les joyeuses rencontres de la musique classique avec d’autres musiques imaginées par le Quintetto Bislacco.

 

Janine Jansen nous a enchanté par deux fois dans une Ferme-Asile presque pleine. La violoniste néerlandaise était en compagnie d’amis musiciens – comme Svetlana Makarova, Timothy Ridout, Daniel Blendulf et Torleif Thedéen. La « grande musique » classique était aussi au rendez-vous pour notre plus grand bonheur avec d’autres stars de la scène internationale – Sergei Babayan, Kolja Blacher, Sergej Krylov, Julia Zilberquit.

 

La part belle était également faite à la création contemporaine, avec notamment une œuvre du compositeur vaudois Richard Dubugnon écrite pour Janine Jansen et proposée en première mondiale sous la houlette du chef d’orchestre Gilbert Varga – fils de Tibor Varga. Les épreuves publiques du Concours International de Violon Tibor Varga 2021 ont d’ailleurs rythmé cette dernière semaine du festival.

 

Le Covid n’a pas fait de croche-pieds à la 56ème édition du Sion Festival. Les artistes arrivant de l’étranger ont tous été testés négativement. Pour rappel : nous avions choisi de ne pas imposer le certificat Covid, mais de limiter la capacité des salles aux deux tiers avec port obligatoire du masque. « Un grand merci aux spectateurs, aux artistes et à tout le staff qui ont joué le jeu et respecté les normes sanitaires, prouvant ainsi qu’il est possible d’organiser une manifestation culturelle en toute sécurité », se réjouit Fabien Girard, Administrateur du festival.

 

Nous vous donnons rendez-vous l’an prochain pour une nouvelle édition qui se déroulera du 19 août au 4 septembre 2022 au Théâtre de Valère de Sion. À bientôt donc !